Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Cette semaine, dans nos villages : Saint-Henri

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Saint-Henri!

Secteur touristique : Bellechasse

Population: 4691

Gentilé: Henriçois et Henriçoise

Au coeur de la région Chaudière-Appalaches et sillonnée par la rivière Etchemin se trouve une municipalité au passé riche en souvenirs mais tournée résolument vers l'avenir: Saint-Henri. C'est avec plaisir que nous vous invitons à découvrir les attraits et les services qui font de notre municipalité un endroit où il fait bon vivre.

L'activité agrotouristique est importante en raison des nombreuses érablières et de l'auto-cueillette des fruits en saison. La vocation agricole est dominante, mais plusieurs industries s'y sont implantées, marquant le dynamisme de Saint-Henri et sa volonté de se tourner résolument vers l'avenir.

Saint-Henri possède une des plus belles églises du diocèse de Québec. De style pseudo-gothique (1879), ce temple se démarque par son élégance architecturale qui trouve écho dans sa décoration intérieure rehaussée de superbes oeuvres picturales et de rares statues sculptées sur bois de l'artiste Louis Jobin.

Principaux attraits :

Départ de la Cycloroute de Bellechasse

Un peu d'histoire!

Le nom de Saint-Henri évoque un ancien évêque de Québec, monseigneur Henri-Marie du Breuil de Pontbriand qui est caractérisé par une très grande tolérance. Le patron de Saint-Henri rappelle Henri II qui fut d'abord duc de Bavière pour devenir ensuite souverain de l'Allemagne et finalement couronné empereur de Rome. La fête de saint Henri se célèbre le 15 juillet.

À partir de 1731, près des îles de la rivière Etchemin, à quelque neuf kilomètres du fleuve Saint-Laurent, le territoire de Saint-Henri a commencé à se faire défricher par des gens venus de Beaumont, de Sainte-Foy, de Saint-Michel, de l'Île d'Orléans, etc. À cette époque, on dénommait l'endroit Village de Sainte-Geneviève à la Côte de Saint-Henry en l'honneur de la tante de monsieur Étienne Charest, seigneur de Lauzon.

En 1746, on parle de construction d'un moulin pour assurer une certaine subsistance aux colons déjà établis. Dans les environs de 1780, certains de ces colonisateurs déménagèrent graduellement au site actuel du village de Saint-Henri.

Saint-Henri a été érigé canoniquement le 25 mai 1833 et obtenu le statut de municipalité Paroisse en 1855, de municipalité Village le 8 juillet 1913 et de municipalité Rivière Boyer le 25 janvier 1922. Ces municipalités ont fusionné en 1976 pour former l'actuelle municipalité.

La Municipalité a connu un essor grâce au passage du train du Québec Central, à partir de 1873, qui traversa une partie de la paroisse et aussi par la construction de la gare pour accommoder habitants et voyageurs. Aujourd'hui, la vocation agricole est dominante, mais quelques industries s'y sont implantées, marquant le dynamisme de Saint-Henri et sa volonté de se tourner résolument vers l'avenir.

ARMOIRIES

Les trois fleurs de lys d'or sur un chef d'azur (partie supérieure) évoquent la France et le drapeau fleurdelisé du Québec. Les trois anneaux entourant les fleurs de lys rappellent les trois municipalités de Saint-Henri.

Les lions du fasce d'or (partie centrale) commémorent le patron de la paroisse, Henri, qui fut duc-empereur (972-1024) et dont la fête est célébrée le 15 juillet. La charpente noire (de sable) tient lieu du pont en face de l'église.

En pointe (partie inférieure), la rivière d'argent sur fond d'azur symbolise la rivière Etchemin qui mouille la localité. La Devise, Omnia laus, peut se traduire ainsi : Tout est louange ou Que tout soit louange. Elle indique l'orientation positive et constructive qui marque les réalisations de la municipalité de Saint-Henri d'Etchemin de l'ancienne seigneurie de Lauzon.

Bonne visite à Saint-Henri!

Sarah Moore- 

Conseillère en communications

Toutes les actualités & reportages