Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Cette semaine, dans nos villages : Sainte-Hélène-de-Breakeyville!

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Sainte-Hélène-de-Breakeyville!

Sainte-Hélène-de-Breakeyville est l'un des dix quartiers de la ville de Lévis et l'un des quatre situés dans l'arrondissement Les Chutes-de-la-Chaudière-Est au Québec. Longeant la rivière Chaudière au sud de Charny et à 10 minutes des ponts, Breakeyville est l'un des quartiers de la grande ville de Lévis. Une piste cyclable longe la rivière Chaudière sur l'ancienne voie ferrée du vieux moulin à scie, aujourd'hui en ruine. Le secteur surplombe la rivière et offre une vue lointaine malgré un plan plat de la région. La modeste église construite en 1909, témoin d'un passé ouvrier, révèle une architecture pratique, solide et chaleureuse.

Population:  7 500 habitants

Attraits:

Club de golf La Tempête (Golf)
Sento Spa (Centre de santé)
Club Auto-Neige Rive Sud Inc. (Club de motoneige)

Secteur: Lévis

Un peu d'histoire:

Cette ville fut fondée par la famille Breakey en 1909. John Breakey, qui reçut la concession de cette région, employa plusieurs personnes au début des années 1920 à son moulin de sciage. Malgré les années de crise économique des années trente, la drave (flottage du bois) sur la rivière faisait vivre plusieurs familles. Une économie fermée donna à ce village une protection particulière pour plusieurs décennies. Le moulin finit par arrêter ses activités vu la baisse de production de la drave et la modernisation des transports en direction des nouvelles industries forestières de la région. Les résidences de la famille Breakey existent toujours et témoignent d'un passé florissant. Ces manoirs et villas sont des attractions de choix car ils possèdent un cachet particulier tant par leurs histoires que leurs architectures.

Création de la paroisse de Sainte-Hélène-de-Breakeyville

En 1898, la population de Breakeyville (appelée alors Chaudière Mills) devait se rendre à Saint-Jean-Chrysostôme pour assister à la messe du dimanche. Pour favoriser la pratique religieuse, le curé du temps, l'abbé L.G. Auclair allait réciter une basse messe à Breakeyville en semaine.

Suite à de multiples démarches entreprises entre 1899 et 1908, notamment après une rencontre de monseigneur Louis-Nazaire Bégin avec la famille Breakey, l'archevêché procéda à l'érection canonique de Breakeyville, le 7 novembre 1908.

Pour faciliter la construction de l'église, madame Helen Breakey fît un don de 5 000$, monsieur Isidore Malouin a fourni gratuitement le terrain et monsieur Joseph Richard a également offert un terrain pour le passage d'une route permettant l'accès à l'église. Pour loger le curé, monsieur Georges Gagné a accepté de vendre sa maison afin que cette dernière serve de presbytère. 

On procède à la construction de l'église en 1909 et à la bénédiction des cloches en 1910.

Depuis son annexion à la ville de Lévis en 2001, le quartier constate une augmentation démographique et compte près de 7 500 habitants.

Activités

On trouve un terrain de golf de calibre PGA (Golf La Tempête), fréquenté par des gens d'affaires et des professionnels. À l'occasion du centenaire de Breakeyville, le terrain a accueilli le Skins mondial Telus. La conception du terain permet de présenter trois types de parcours sur un même terrain. Il fut construit en partie en forêt et sur une tourbière et est traversé par une voie ferrée cachée par la végétation.

Sainte-Hélène-de-Breakeyville est aussi connue, dans tout le Canada, pour son concours équestre qui attire des compétiteurs de plusieurs régions pendant une semaine durant l'été. 

Plusieurs activités d'hiver peuvent être pratiquées dont le ski de fond et la raquette. Il est également possible de faire du hockey et du patinage libre sur une glace en plein air. La piste cyclable offre une vue magnifique sur la rivière Chaudiere sur une grande partie de son parcours et la forêt centenaire qu'elle traverse sur l'ancienne île en amont du moulin offre d'imposant pins, frènes, merisiers et hêtres d'une maturité rare.

Pour plus de détails sur tout ce qui se passe à Lévis, nous vous invitons également à consulter le www.tourismelevis.com 

Sources diverses (TCA, Wikipedia, Journal de Lévis)

Sarah Moore
Conseillère en communications et relations publiques
Tourisme Chaudière-Appalaches 

 

Toutes les actualités & reportages