Reportages & articles

Vous êtes ici

      • Une aventure hivernale en Chaudière-Appalaches : Le paraski... ça fait changement!

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Une aventure hivernale en Chaudière-Appalaches : Le paraski... ça fait changement!

Le paraski, vous connaissez ? Personnellement, ce sport m'était inconnu jusqu'à ce que je travaille pour Tourisme Chaudière-Appalaches.

Cette activité hivernale consiste à glisser sur les champs ou les lacs gelés, et ce, à l'aide d'une voile, d'un harnais et d'une paire de skis (ou une planche à neige). J'ai eu la chance de recevoir une carte cadeau pour Paraski Aventure ce Noël. J'aime bien faire de nouvelles activités d'aventure. J'ai donc été ravi par cette journée en paraski malgré le froid.  

Située à Saint-Nicolas sur le chemin Lambert, cette entreprise a deux petits chalets, un stationnement bien indiqué et un immense champ recouvert de neige! C'est tout ce dont elle a besoin. Dès mon arrivée, je me suis présentée à l'accueil et de là tout est bien géré. On nous prête le casque, le harnais ainsi que la voile. Dans mon cas, il y avait un frais de 10$ pour louer des bottes et des skis ce qui n'est pas très dispendieux. Paraski Aventure exige que chaque nouveau participant suive le cours théorique d'une trentaine de minutes ainsi que le cours pratique d'une quinzaine de minutes.  C'est évidemment très utile même pour ceux qui ont déjà fait un sport similaire comme le kitesurf parce que ce n'est pas la même technique.

Pour être franche, après le cours théorique, même si tout est bien expliqué, j'étais un peu nerveuse car j'avais peur de ne pas me souvenir de la technique sur le terrain. Lors du cours pratique, les instructeurs nous répètent l'information et nous pratiquons sans ski d'abord pour avoir le contrôle sur la voile adaptée à chaque personne. À partir de ce moment-là, tout devient simple et nous nous laissons porter par le vent d'un bout du champ à l'autre. J'avais évidemment un enthousiasme et un sentiment de fierté de pouvoir partir seule avec ma voile et mes skis durant l'après-midi suite à une courte heure de cours.

J'ai été surprise par la facilité de cette activité une fois que l'on maitrise la technique. Un petit conseil qui m'aurait été utile par contre est de s'apporter des protèges-genoux. Personne ne le mentionne et j'aurais apprécié en avoir. Ce sport peut être appris par n'importe qui. Il faut effectivement avoir une petite base en ski mais dans mon cas, ayant fait du ski trois fois dans ma vie, je m'en suis tout de même bien tiré. Le niveau d'autonomie, si c'est ce que l'on désire, ainsi que le support des instructeurs, au besoin, m'ont épaté.

Bref, ma journée qui avait débuté à 11h s'est terminée au coucher du soleil vers 16h30. J'aurais assurément continué plus longtemps si le vent n'était pas tombé. Comme vous l'avez deviné, lors de cette activité, nous sommes à la merci du vent. Il faut des vents minimums de 15km/h et une bonne visibilité. Durant la journée que j'ai choisi, le terrain s'est avéré être sur la glace mais ça n'a pas empêché l'activité d'avoir lieu. Génial, non? C'est certainement mon activité hivernale coup de coeur parce que c'est simple, aussi amusant que du ski alpin, mais moins dispendieux.

Patricia Viau, préposée à l'information touristique

Toutes les actualités & reportages