Reportages & articles

Vous êtes ici

      • Patricia raconte-nous une histoire! Ce mois-ci : Thetford Mines : Une ville sculptée par les mines.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Patricia raconte-nous une histoire! Ce mois-ci : Thetford Mines : Une ville sculptée par les mines.

La première fois où je suis allée à Thetford mines j'avais été impressionnée par l'abondance des roches dans toutes ces montagnes.

J'avais huit ans,  je collectionnais les roches et je trouvais ces enfants bien chanceux d'avoir accès à autant de trésors. Lorsque j'y suis retournée une fois adulte j'étais encore impressionnée par les paysages sculptés par les mines. J'ai été encore plus impressionnée lorsque j'ai appris l'histoire de la ville et de ses ouvriers. « Thetford Mines représente un précédent dans l'histoire urbaine du Québec. Pour la première fois, une ville naît d'une industrie minière. » (1) Le premier village se construit en 1881 et l'expansion rapide de la mine on compte 500 familles en 1885, regroupées en îlot autour des mines. (2)

Mine à ciel ouvert à Thetford Mines vers 1910. Comme on peut le voir, les mineurs s'établissent près de leur lieu de travail. (Musée minéralogique- Coll Succ Alfred Penhale)

Travailleurs à la mine Maple Leaf en 1946, (Coll. du Musée minéralogique et minier de Thetford #4722)

Deux grands dérangements

« À partir des années 30, l'industrie de l'amiante est en plein développement. La population est en augmentation et les quartiers prennent de l'ampleur. La croissance de l'industrie minière entre en conflit avec l'expansion urbaine à partir du milieu du 20e siècle. Les premiers noyaux d'habitations situés à proximité des sites d'exploitation empêchent l'agrandissement des puits d'extraction. Les compagnies minières possèdent la majorité des lots et surtout des droits sur le sous-sol feront déplacer, avec l'aide des gouvernements, tout ce qui entrave leur expansion : édifices publics, résidences familiales et certaines voies de communication. » (3) Quelques déménagements ont lieu dès les années 30 mais les plus importants s'effectueront entre 1953-1963 et entre 1965 et 1973.

Vue aérienne du quartier Saint-Maurice et du quartier Mitchell le 7 novembre 1946.(4)

Transport de la maison de D. Mathers (Soc. des archives historiques de la région de l'Amiante- F. G. Washington Smith)

Ces relocalisations ont dérangé des centaines de familles mais elles y gagnent une amélioration de leur qualité de vie et la proximité de plusieurs services éducatifs, de loisirs et des commerces. Tout le Québec tira profit de cette expérience. Des règlements urbains ont été adoptés par plusieurs municipalités et aujourd'hui le tissu urbain résidentiel, commercial et industriel est exclu du droit minier. (5)

Une randonnée sur les sommets des Sentiers pédestres des 3 monts vous permettra de voir les paysages miniers de la région. Jusqu'au 17 novembre l'exposition Appalaches exposées et explosées au Musée minéralogique et minier de Thetford Mines vous permettra de poursuivre votre découverte de l'histoire minière de Thetford Mines.

Patricia Côté
Coordonnatrice à l'accueil et à l'information
pcote@chaudiereappalaches.com

Référence :

(1), (2) (3) (4) (5) « Villes Minées, les grandes mouvances des villes minières », François Cinq-Mars, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, 2005,
Exposition virtuelle : Les pionniers de l'or blanc : l'exploitation de l'amiante, Musée minéralogique et minier de Thetford Mines et Musée McCord.


Toutes les actualités & reportages