Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Coup de foudre pour le safari photo de la Pourvoirie Daaquam

Cette semaine, Ariane nous parle de son coup de foudre pour le safari photo sur le site de villégiature et Pourvoirie Daaquam...


Pour moi, été rime avec activités plein-air, nature et bon temps entre amis et en famille. Lors de notre formation au début de l'été, j'ai eu la chance de découvrir le site de villégiature et Pourvoirie Daaquam, un lieu où la nature est mise à l'honneur.

Dès l'arrivée sur le site de la Pourvoirie j'ai apprécié le dépaysement d'avec la ville qui est tout à fait saisissant. En effet, la pourvoirie est située dans un endroit isolé en bordure de la rivière Daaquam où le son des voitures s'était finalement éteint, donnant un repos bien mérité à nos nos oreilles.

Lors de notre visite, nous avons fait un safari photo en compagnie du maître des lieux. Tout au long du trajet, celui-ci nous a renseignés sur la faune à la flore du secteur. Grâce à ses informations, nous en avons appris un peu plus sur la nature nous entourant ainsi que sur la manière de l'observer et d'y lire son histoire et son évolution. Nous nous sommes également arrêtés aux abords d'une tourbière où nous n'avons malheureusement pas pu nous aventurer bien loin étant donné l'humidité du sol. Toutefois, le changement de paysage entre la tourbière et la forêt d'épinettes noires que nous venions de quitter était surprenant. Selon moi, l'un des points forts de ce safari est qu'il nous fait voyager à travers toutes sortes d'environnement, de la forêt mixte à la forêt boréal en passant par la tourbière. De plus, les secousses du quad qui nous brassait dans tous les sens ajouté à l'eau qui montait jusqu'au plancher lorsque les ruisseaux avaient inondés le chemin nous faisait nous sentir comme dans une vraie expédition au bout du monde.

Le but avoué de ce safari était bien entendu d'observer des orignaux. Pour moi qui n'en avait jamais vu que dans des zoos, j'aurais été déçue de ne pas en voir un. Arrivé au terme de notre expédition, nous n'avions pas encore eu l'occasion d'en observer. C'est en plein milieu de la frontière canado-américaine, alors que nous observions la borne délimitant les deux pays que celui-ci c'est décidé à sortir du bois, côté États-Unis, pour aller lécher les blocs de sel posés par les chasseurs canadiens. C'était la première fois que je voyais en orignal en liberté et même s'il était loin il s'agissait d'une expérience fantastique qui valait l'attente.

Le soir venu, nous étions tous exténué de notre journée en plein-air. Un savoureux repas aux saveurs régionales nous attendait au chalet et une fois les lumières fermées, le silence et la noirceur étaient encore une fois saisissant. Aucun bruit alentours, malgré les quelques 75 chiens dormants tout près. Pour moi amoureuse de la nature et des grands-espaces, cet endroit est un véritable havre de paix où l'on peut venir prendre une pause et faire le plein de nature.

Ariane Kirouac
Préposée à l'information touristique

Tourisme Chaudière-Appalaches 

Toutes les actualités & reportages