Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Vraiment la fin des organisations de marketing touristique ?

J'ai dû entendre 100 fois (minimum) dans la dernière année cette phrase assassine et sans fondements: les offices de tourisme et les associations touristiques régionales ne servent plus à rien en raison des nouvelles tendances électroniques.Vraiment?

 

La baisse de fréquentation touristique dans les lieux d'accueil, la multiplication des outils promotionnels et des offres en ce sens, l'omniprésence des outils électroniques dans le processus de planification touristique, les nombreuses incursions de GROS joueurs comme Google dans le monde du voyage (Google Flight, Google Travel, Google Hotel Finder, etc.)....font croire à certaines personnes que les organismes de promotion touristique locales, régionales...voir même provinciales n'ont plus leur raison d'être. Selon ces mêmes personnes, les gens deviennent complètement autonomes au moyen d'outils électroniques mobiles et les actions promotionnelles d'organismes comme TCA ne peuvent rien y changer!

À ces gens je réponds toujours ceci: Et qui..et quoi va donner le goût aux gens de chercher votre entreprise ou ce qu'il y a à faire dans la région ? Google ?

La réponse la plus fréquente ? Ouin... pas fou...

De toute évidence, nous vivons des changements très importants. À mon avis semblables ou légèrements plus rapides que le passage vers le Web du début des années 2000. Il n'en demeure pas moins que:

  • Les organismes de promotion et de développement touristique doivent revoir leur rôle, leurs outils et miser sur de nouvelles compétences qui comprennent bien les limites et les opportunités offertes par les divers outils électroniques;
  • Ces mêmes organismes, tout comme les entreprises touristiques privées, doivent investir sur la formation des employés;
  • Les actions doivent être mesurées, modifiées, optimisées;
  • Il y a de la sensibilisation et de la formation à offrir aux entreprises qui, prises dans le quotidien des opérations, ne peuvent suivre les tendances et faire des choix éclairés dans leur commercialisation;
  • Il faut partager les informations, apprendre des expériences des partenaires et comprendre que nous sommes en mesure de rejoindre une masse critique de consommateurs lorsque nous unissons nos forces et nos campagnes;
  • Il faut utiliser les outils développés par les gros joueurs pour en tirer profit et non tenter de faire la même chose à grand frais;

Avec une fréquentation en hausse de 30% de son site Web, une communauté sociale vivante et dynamique (Facebook, Twitter, etc.), des campagnes concertées de publicité avec des partenaires régionaux, Tourisme Chaudière-Appalaches innove constamment en gardant en tête ces concepts de priorisation, de mesures et de formation. Et surtout, TCA ne voit pas de façon négative l'arrivée d'outils électroniques touristiques créés par les «Google» de ce monde. Nous y voyons des possibilités de diffuser et d'évangéliser la bonne parole à notre clientèle mais aussi à de nouvelles clientèles qui, sans ces outils,  n'auraient pu être rejointes!

Les ATR ne contrôlent plus totalement le message et le «branding» de la destination ? Les outils électroniques et les tendances de consommation remettent en question le modèle actuel ? Les budgets et les compétences sont difficiles à aller chercher? L'industrie touristique québécoise est bouleversée par des facteurs internes (rôles, budgets, etc.) et externes (économie, climat, etc.)? Le Web social facilite la dispersion de messages et en même temps devient un terrain de jeu éparse et difficile à contrôler?

Oui, tout cela est vrai. 

Alors relevons-nous les manches...un peu plus haut et cessons de croire que nous sommes impuissants devant la multiplication des outils et des offensives de Google, Facebook et autres géants actuels.

Jusqu'à preuve du contraire, ces compagnies ne feront pas la promotion de la région. Pas gratuitement. Et les gens qui utilisent ces plateformes et parlent de nous PEUVENT être influencés par nos actions et nos publicités.

Je vous invite à lire cet article qui va en ce sens!
Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Google fait ton boulot, alors tu peux bosser pour lui gratos!
etourisme.info 

http://www.etourisme.info/google-fait-ton-boulot-alors-tu-peux-bosser-pour-lui-gratos/

Philippe Caron
Directeur - Développement des affaires et service aux membres
Tourisme Chaudière-Appalaches

 

 

Toutes les actualités & reportages