Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Cette semaine dans nos villages : Sainte-Rose-de-Watford!

Bienvenue à Sainte-Rose-de-Watford!

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Sainte-Rose-de-Watford!

Secteur : Les Etchemins

Population : 776 habitants

Superficie : 115,70 km2

Date de constitution : 1897-11-17

Sainte-Rose-de-Watford est niché sur le versant sud du plateau appalachien. Son territoire s'étend sur une partie des cantons de Watford, Ware et Langevin.

Principal attrait:

Vous désirez réaliser une expérience unique dans la région? Venez vous amuser à Formule D. Pour une activité en plein air hors du commun, en famille ou en groupe, Formule D vous offre exactement ce qu'il vous faut. Accompagnés d'un moniteur, vous parcourez des sentiers aménagés en pleine nature ou vous découvrirez différents jeux/épreuves d'habiletés physique ou intellectuels. Ne manquez pas notre rallye de nuit qui a lieu à la lampe de poche le dernier samedi d'août. UNIQUE DANS LA RÉGION!

Une peu d'histoire...

Un pays à bâtir

Sainte-Rose-de-Watford est niché sur le versant sud du plateau appalachien. Son territoire s'étend sur une partie des cantons de Watford, Ware et Langevin.

Avant 1870, plusieurs colons possédaient des lots sans y établir domicile.

Considéré comme le fondateur de la paroisse, M. François Nadeau, natif de Saint-Joseph de Beauce arrive en 1870 avec son épouse et ses quatre enfants. Son billet de location pour le lot 77 rang 1 canton Watford date du 3 mars de la même année. À cette époque, les routes n'existaient pas encore dans l'arrière-pays, aussi mit-il plusieurs jours à franchir la forêt vierge qui couvrait le territoire. Notre pionnier se mit à l'oeuvre rapidement: déboiser un coin de terre, bâtir une maison, préparer la terre pour la culture... Son lot étant couvert d'érables, il sera le premier de la paroisse à entailler ces arbres et à fabriquer le précieux sirop. Détail intéressant : c'est dans des casseaux faits d'écorce de bouleaux qu'il recueillait l'eau sucrée.

En 1876, Monsieur Joseph-Louis Lamontagne de Sainte-Claire, premier défricheur du rang de l'église (rang 4), choisit le lot 56. Avant d'y amener une épouse, il y vint pendant l'été avec quelques provisions commencer les travaux de défrichement et de construction. Il n'avait pour tout abri qu'un tonneau vide (laissé par les sucriers de la Beauce et quelques branches de sapin. D'autres le suivirent tels que les : Turcotte, Bougie, Provençal, Provost et Nolin. La première femme de ce rang fut Madame Anselme Turcotte (Célina Royer) de Sainte-Claire. Chaussée de raquettes, elle traversa deux milles en pleine forêt, portant son fils Georges dans ses bras, pour venir habiter une cabane à sucre dans le rang 4. En 1881, M. Alexis Dallaire de Sainte-Claire défricha le rang 5, appelé (Rang Dallaire). Sous la hache de M. Joseph Lessard tombèrent les premiers arbres du rang appelé Bois Francs. M. Lessard, doué d'une force herculéenne transporta sur plus de deux milles, un poêle à deux ponts, un coffre rempli de linge, chaises, lits et table. M. Pierre Beaudoin vint lui aussi défricher dans le même rang. M, Zoël Auclair et M. Julien Gagnon de la Beauce se rendirent dans le rang 6 avec beaucoup de difficultés, quelques descendant de ces familles habitent encore dans ce rang. M Joseph Gilbert a été le premier a implanter sa demeure dans le rang « La Famne », nom de la rivière qui traverse ce rang. Amateur de chasse et de pêche, il put réaliser facilement ses désirs. Le rang I fut cédé à des Compagnies forestières anglaises qui fort heureusement, l'abandonnèrent à M. Narcisse Rancourt, un colon de chez nous. M. Alphonse Poliquin, premier colon du rang 2, s'étab1it sur le lot 59 en 1871.

Ces vaillants pionniers venaient de Sainte-Claire, Sainte-Hénédine, Saint-Georges, Saint-Gervais, Saint- Joseph, Beauceville et de d'autres paroisses.

Nous ne devons pas ignorer le rôle important que les maires ont joué dans notre municipalité afin d'assurer le bien commun de tous les citoyens. Appuyés par les conseillers, ils ont su diriger la barque municipale avec dévouement et fermeté. Ils l'ont conduite avec les connaissances qu'ils possédaient, selon leur bon jugement et leurs capacités. Présider un conseil municipal, établir des contacts avec la population et répondre à ses demandes, assurer le suivi de l'administration municipale et agir comme principal représentant d'une communauté, sont des tâches qui demandent temps et assiduité. Plusieurs mandats on été accomplis bénévolement.

 

Bonne visite à Sainte-Rose!

Sarah Moore

Toutes les actualités & reportages