Reportages & articles

Vous êtes ici

      • Patricia, raconte-nous une histoire: Ce mois-ci : Les femmes dévouées et pionnières!

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Patricia, raconte-nous une histoire: Ce mois-ci : Les femmes dévouées et pionnières!

Par leur travail et leur sens des affaires, les femmes ont joué un rôle essentiel au développement de l'économique. En dépassant leur rôle traditionnel de mère et d'épouse, elles ont joué un rôle marquant pour la région.

Femmes dévouées et pionnières

Par leur travail et leur sens des affaires, les femmes ont joué un rôle essentiel au développement de l'économique. En dépassant leur rôle traditionnel de mère et d'épouse, elles ont joué un rôle marquant pour la région.

 

 Elizabeth Johnson Davie vers 1855 (Source : archives privées agréé de la Ville de Lévis)

« Lors du décès de son mari, Elizabeth Johnson Davie prend la tête du chantier maritime devenant la première femme propriétaire d'un chantier maritime à Lévis. En attendant que son fils aîné atteigne la majorité, elle dirige l'entreprise d'une main de maître. Femme énergique, elle choisit elle-même les pièces de bois nécessaires à la réparation ou la construction d'un navire. »(1)

 

 

Dorimène Desjardins, cofondatrice du Mouvement Desjardins

« La part de Dorimène Desjardins dans le succès de l'oeuvre naissante est incontestable. Elle fait office de gérante, de 1903 à 1906, sans en porter officiellement le titre qui revient plutôt à son mari. Au cours de la seule année 1903, elle consacre 33 semaines de son temps à la comptabilité de la Caisse populaire de Lévis. Son implication se poursuit en 1904 et en 1905, alors qu'elle réserve l'équivalent d'une année de travail à remplir un mandat encore plus large. (2) C'est dans la résidence des Desjardins que les opérations de la caisse ont eu lieu de 1900 à 1906.

 

 

Rose-Anna Vachon, fondatrice de la Patisserie Vachon à Ste-Marie-de-Beauce.

« L'histoire de la Pâtisserie Vachon a débuté avec le rêve d'une mère...qui souhaitait avant tout avoir un commerce pour y faire travailler ses fils, la plupart exilés aux États-Unis pour y trouver du travail et se bâtir une vie. L'opportunité de réaliser un tel rêve se présenta lorsque Rose-Anna et Joseph-Arcade Vachon quittèrent leur ferme de Saint-Patrice-de-Beaurivage pour se porter acquéreurs, d'une boulangerie en 1923. » (2) En 1945, la fondatrice vend ses parts de l'entreprise à ses fils. Encore aujourd'hui, la Pâtisserie Vachon fait la fierté des Beaucerons.(3)

 

Mademoiselle Salomé Roberge et les élèves de l'école No 4, 1907 à Saint-Jean-Chrysostome (4)

Finalement, nous devons souligner le travail de milliers d'enseignantes. Ces travailleuses ont investie courage et passion pour partager leurs connaissances dans des conditions parfois difficiles. Leur détermination et leur dévouement ont permis de former des générations d'enfants qui à leur tour travaillent au développement de notre région.

Merci à toutes les Mademoiselles Blais, Caron, Carrier, Cliche, Deschênes, Dion, Dumas, Gosselin, Lachance, Mercier, Ouellet, Poulin, Vachon, Vallières et Roy.


Pour vivre l'expérience des écoles de rangs, vous pouvez visiter le Musée sur l'enseignement à St-Pierre-de-Broughton ou le Village des Défricheurs à Saint-Prosper. Pour en connaître plus sur l'histoire de l'économie régionale et les femmes qui y ont contribué, visitez la Maison Alphonse-Desjardins, le Lieu historique du chantier historique A.C Davie et La Maison  J.-A. Vachon.

 

Patricia Côté, coordonnatrice à l'accueil et à l'information

 

Références :

 (1) (4) Lévis, au passage du temps, David Gagné les éditions Gid, 2011 p.43 et 107.

(2) http://www.desjardins.com/fr/a_propos/profil/histoire/dorimene-desjardins.jsp

(3) Patisserie Vachon, un patrimoine savoureux, Encyclopedie de l'Amérique française.

http://www.vachon.com/fr/historique/#1940

 

Toutes les actualités & reportages