Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Cette semaine dans nos villages: Sainte-Claire!

Bienvenue à Sainte-Claire!

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue à Sainte-Claire!

Secteur touristique: Bellechasse

Population: 3152

Sainte-Claire se démarque par son caractère agricole et industriel. De belles fermes modernes et prospères s'étalent des deux côtés de la rivière Etchemin de même que dans les rangs avoisinant. Son secteur industriel abrite de nombreuses entreprises de toutes tailles; l'emploi y est florissant. À quelques pas de l'église en pierre des champs construite en 1825 selon un plan de François Baillargé, on peut admirer de belles maisons de notables, lesquelles font partie du patrimoine bâti de la paroisse.

Principaux attraits:

 

Historique

Présence amérindienne

La municipalité de Sainte-Claire est traversée par les rivières Etchemin et Abénaquis, nous rappelant le souvenir lointain de la présence amérindienne dans notre région: Les Etchemins utilisaient la rivière pour descendre à Québec; les Abénaquis séjournaient chez nous pour la pêche, la chasse....

D'ailleurs, le promontoire de la croix illuminée sur le boulevard Bégin, dite ''La bute aux sauvages'' était à l'époque, avec sa source d'eau et sa vue imprenable pour le guet, un site exceptionnel pour un campement indien.

Concession seigneuriale

La paroisse de Sainte-Claire est située sur le territoire concédé à Louis Jolliet, découvreur du Mississipi, le 30 avril 1697, par le gouverneur de la Nouvelle-France, M. Louis de Buade, comte de Frontenac et l'intendant Jean Bochart de Champigny.

Jolliet trouvera la mort en 1699, sans avoir eu le temps d'organiser et d'administrer sa nouvelle seigneurie, qui demeurera inexploitée pendant un siècle.

La vallée de la rivière Etchemin se développera grâce au dévouement et l'esprit d'initiative de la noble famille Taschereau. Voici: en 1781, par héritage, le seigneur de la Nouvelle-Beauce, Gabriel-Elzéar Taschereau, devint propriétaire du tiers de la seigneurie Jolliet, du droit légitime d'arrière-petit-fils de Louis Jolliet. En 1799, à la suite d'une série de transactions, le seigneur Taschereau parvint à mettre la main sur la totalité de la seigneurie.

Mission de Sainte-Claire

De 1793 à 1800, la colonisation de cette nouvelle région va s'intensifier et les communications vont s'ouvrir avec la seigneurie de Lauzon, grâce à la route fixée par le grand voyer en 1801. On verra de nombreuses concessions octroyées par le seigneur Taschereau sur cette terre si longtemps abandonnée et à laquelle il donna le nom de Sainte-Claire, en mémoire de l'épouse de Louis Jolliet: Dame Claire-Françoise Bissot.

En 1809, le seigneur Taschereau donna aux habitants un terrain de neuf arpents carrés, afin d'y construire une chapelle. Ils nettoyèrent à ce dessein, une place au milieu de la forêt sur l'emplacement actuel du monument du Sacré-Coeur. Toutes les huit ou dix semaines, le curé Raphaël Paquet de Saint-Gervais, venait porter les secours religieux à la mission de Sainte-Claire.

Porte du Centenaire (1924)
À chaque entrée du village, une porte recouverte de conifères avait été installée pour le centenaire du village.

Fondation de la paroisse de Sainte-Claire

De la requête adressée par les colons à l'évêché de Québec, parut le 14 avril 1824 un décret canonique de Mgr Joseph-Octave Plessis, érigeant la mission de Sainte-Claire en paroisse. Deux jours plus tard, une pétition fut envoyée au gouverneur, pour une reconnaissance civile. C'est ainsi que le 13 août 1824, Sir Francis Burton, lieutenant-gouverneur du Bas-Canada, émettait au nom de Georges IV de Hanovre, roi de Grande-Bretagne, le décret civil de la paroisse civile et catholique de Sainte-Claire de Jolliet, devenant la première paroisse catholique romaine civile reconnue par la couronne britannique après la Conquête du Canada.

Régime municipal

En 1855, nous voyons la fin du régime seigneurial et la formation du régime municipal. En 1926, le conseil de Sainte-Claire de Jolliet décida de diviser la paroisse en deux municipalités: la municipalité de Louis Jolliet et la Municipalité de Sainte-Claire. Enfin, la fusion des deux municipalités se concrétisa avec l'enregistrement des nouvelles lettres patentes le 14 septembre 1977 et sera désignée sous l'appellation ''Corporation municipale de Sainte-Claire''.

Livres édités pour le centenaire, le 150e et le175e anniversaire de la municipalité
 

Sainte-Claire au fil des ans...

Que l'on arrive au village par l'une ou l'autre des routes venant des quatre points cardinaux soit de Saint-Anselme, de Saint-Lazare, de Saint-Malachie ou de Sainte-Hénédine, les collines ensoleillées et les vallées ombreuses se déroulent avec splendeur à partir des rives de la rivière Etchemin.

Quatre (4) livres ou brochures ont été édités évoquant le récit de la municipalité de Sainte-Claire, de ses premiers colons à aujourd'hui. Ces écrits sont gardés précieusement dans les archives de la municipalité.

Personnages historiques

 

Bon séjour à Sainte-Claire!

Sarah Moore

 

Toutes les actualités & reportages