Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Il y aura du géocaching dans la région de Thetford!

L'Office de Tourisme de la MRC des Appalaches est très fier de s'associer à monsieur Claude Cloutier pour développer le géocaching dans notre région. Pour ce faire, il s'agira d'implanter une centaine de caches d'ici la prochaine année, ce qui permettra à la MRC des Appalaches d'en posséder approximativement 200.

Il y aura du géocaching dans la région de Thetford!

L'Office de Tourisme de la MRC des Appalaches est très fier de s'associer à monsieur Claude Cloutier pour développer le géocaching dans notre région. Pour ce faire, il s'agira d'implanter une centaine de caches d'ici la prochaine année, ce qui permettra à la MRC des Appalaches d'en posséder approximativement 200.

La recherche de ces caches, positionnées stratégiquement, amènera les géocacheurs à découvrir les attraits, les sites de plein-air et la beauté des paysages diversifiées que propose la région.

Le géocaching constitue un véritable loisir avec des règles précises qui consistent à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour dissimuler ou rechercher un contenant hermétique, appelé « cache » ou « géocache », qui contient un registre des visites et un ou plusieurs « trésors », généralement des babioles sans valeur. Le géocaching s'inspire de la bonne vieille chasse aux trésors que nous avons tous connue.

 Le géocaching est né le 2 mai 2000 à la suite d'une annonce du président américain Bill Clinton qui permettait à plein de satellites, jusqu'alors réservés à une communauté spécialisée, d'être disponibles pour des groupes plus étendus d'utilisateurs, offrant alors de nouvelles possibilités dans le monde des communications.Aujourd'hui, on pratique le géocaching dans plus de 220 pays où près d'un million de caches y sont répertoriées. Au Québec, sur le site Internet de l'Association géocaching Québec, on dénombre près de 19 000 caches qui ont été trouvées 1 121 421 fois.

 On compte plus de 9 000 amateurs de géocaching au Québec. Les amateurs de ce nouveau passe-temps qui allie Internet, GPS et randonnée, sont des gens de tous les âges qui sont en général des enthousiasmes de la marche et des amoureux de la nature.

Le concept du géocaching est simple : vous téléchargez sur Internet les différentes coordonnées des caches qui se trouvent dans les endroits que vous souhaitez visiter pendant un séjour et, grâce à un GPS vous vous amusez à les retrouver une fois sur place. Certaines caches sont accessibles en milieu urbain par n'importe quel piéton alors que d'autres nécessitent une randonnée, voir un peu d'escalade. Une fois la cache trouvée, le géocacheur peut choisir de prendre et remplacer ou de laisser un objet dans le contenant. Il inscrit ensuite sa visite sur le registre qu'il trouve également à l'intérieur de la cache et replace cette dernière là où il l'a trouvée. Une fois à la maison, il partagera sa ou ses découvertes sur un site web dédié au géocaching.

Le code d'éthique des géocacheurs décourage les caches sur des terrains dont l'accès est défendu ou les caches nécessitant d'être déterrées ou dont la présence peut être nocive pour l'environnement.

Le défi du créateur de caches consiste à trouver un endroit que d'autres géochercheurs pourront trouver mais que le reste des visiteurs ne pourront pas facilement remarquer. La cache correspond en général à un endroit choisi par son créateur pour la valeur géographique (beaux sentiers, panoramas, etc), historique, culturelle, scientifique ou sentimentale.

Il existe une dizaine de sortes de caches avec des objectifs différents. Ce sont celles appelées « traditionnelles » qui seront installées dans la région. Pour le lancement de cette opération que nous vous présentons aujourd'hui, Claude Cloutier déposera un « travel bug », en français « bête voyageuse », dans une cache. Dans ce cas, la cache contient un objet qui voyagera de cache en cache et qui porte un numéro unique assigné par le site www.geocaching.com; ce qui nous permettra de suivre son trajet. Certains « travel bug » ont déjà fait le tour du monde.

Afin de soutenir le travail bénévole de monsieur Cloutier et de ses collaborateurs, l'Office de Tourisme de la MRC des Appalaches financera l'achat du matériel nécessaire à la création de la centaine de caches et soutiendra la promotion du géocaching par le biais de son site Internet www.tourismeregionthetford.com.

 

Le géocaching représente donc un outil de promotion additionnel à tous ceux déjà existants pour notre industrie touristique. Il vise une clientèle précise mais sans cesse croissante puisque la technologie du GPS est en plein essor et de plus en plus accessible à l'ensemble de la population. C'est donc un produit qui s'inscrit dans une tendance qui va en s'accentuant.Monsieur Cloutier rencontrera, d'ici la fin du mois de juin, les géocacheurs de la région qui désirent participer au projet afin de planifier l'implantations des nouvelles caches.De plus, d'autres rencontres d'information seront planifiées pour faire découvrir cette activité et des événements seront organisés afin d'attirer des géocacheurs provenant  de d'autres régions.

Toutes les actualités & reportages