Reportages & articles

Vous êtes ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Communiqué de presse

Tourisme Chaudière-Appalaches réagit à la situation qui prévaut dans les négociations entre le gouvernement du Québec et l'UPA. La saison de motoneige 2006 en dépend fortement.....

Communiqué de presse

Communiqué de presse pour diffusion immédiate,  le 6 décembre 2005

 

État de la situation pour la région de la Chaudière-Appalaches sur le retrait, par les agriculteurs, des privilèges de droits d'accès sur leurs terres pour le passage des sentiers de motoneige et de quad.    

Cette décision prise cet automne par les membres des quatre UPA de la région, et c'est le cas dans la majorité des régions du Québec, est maintenue par les agriculteurs tant que le Gouvernement du Québec ne dénouera pas l'impasse dans les négociations sur la fiscalité agricole qui est au cœur du conflit. 

Si cette décision devait être maintenue encore quelques semaines, cela compromettrait la saison hivernale pour la pratique de la motoneige et du quad portant un grave préjudice à l’industrie touristique de la Chaudière-Appalaches et à l’économie en général. 

Rappelons que la motoneige en Chaudière-Appalaches apporte des retombées touristiques annuelles de 26 millions de dollars avec ses 2800 Km de sentiers, alors que le quad en génère 21 millions de dollars annuellement, dont la majorité en hiver grâce à un réseau de 1800 Km de sentiers hivernaux.  À cela s’ajoute la vente des motoneiges et des quads. 

Chaudière-Appalaches est la principale région du Québec à être visitée par les Américains en tête de file avec la région de Lanaudière, avec plus de 3000 droits d’accès aux sentiers vendus annuellement.  Elle est par ailleurs la principale région de l’est du Québec à accueillir des motoneigistes européens.  Chaudière-Appalaches est également  la principale porte d’entrée des motoneigistes vers les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. 

Considérant que la motoneige et le quad correspondent à près du tiers des retombées touristiques régionales annuelles, soit 47 millions de dollars, notre région serait l’une des plus touchées au Québec et aurait besoin d’investissements énormes et de beaucoup d’années de rattrapage pour se ramener à niveau.

Plusieurs entreprises touristiques seraient alors en péril, voire même obligées de déclarer faillite, entrainant des centaines de mises à pied.  Nous estimons à plusieurs dizaines le nombre d’entreprises qui feraient faillites dans des secteurs directement touchés comme des hôtels, des restaurants, des  postes d’essence, des clubs de quad et de motoneige, des concessionnaires, en plus des nombreux fournisseurs de ces entreprises.  Déjà les clubs, dont le travail est effectué par des bénévoles, subissent des pertes considérables sur la vente sur des droits de sentiers par rapport aux ventes habituelles à pareille date. Certains hôteliers ont subit des annulations de groupes et d’individuels pour l’hiver à venir.

Tourisme Chaudière-Appalaches investit 400 000 $ en argent et en ressources avec ses partenaires pour promouvoir le quad et la motoneige au Québec, en Ontario, aux États-Unis et en France.  Ces investissements en promotion seraient alors perdus et la pente à remonter serait ardue.  Les clientèles perdues ne seraient d’ailleurs pas facile à reconquérir, ce qui pourrait prendre des années pour revenir à des proportions normales.

Bref c’est une catastrophe dont l’impact à court et moyen terme est estimé à 100 millions de dollars si les sentiers ne sont pas accessibles cet hiver. 

Devant cette situation urgente, Tourisme Chaudière-Appalaches implore le Gouvernement du Québec et les agriculteurs à agir rapidement dans les prochains jours pour dénouer cette impasse dans leurs négociations, et permettre l’ouverture des sentiers de motoneige et de quad.  Autrement la région Chaudière-Appalaches  subira des torts et des pertes économiques importantes.

 

Source : Richard Moreau, directeur général Tourisme Chaudière-Appalaches

Toutes les actualités & reportages