1832, un début laborieux

Réservez en ligne ou par téléphone au numéro sans frais 14182592140

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez nos promotions X

Histoire de la Grosse-Île, 1832, un début laborieuxDepuis le blocus continental des îles Britanniques exercé par Napoléon à partir de novembre 1806, Québec devient un port central dans l'exportation du bois vers l'Angleterre ainsi que le quartier général des forces britanniques stationnées en Amérique du nord.

Une pandémie de choléra provenant de l'Inde se propage à partir de 1826. À compter de 1831, elle frappe les îles Britanniques, où elle fait de nombreuses victimes. La crainte de voir la maladie traverser l'océan Atlantique amène les autorités à chercher une solution afin de protéger les colonies. La Grosse-Île ouvre ses portes comme station de quarantaine sous la responsabilité de l'armée britannique au printemps 1832, à la suite de la promulgation d'une loi votée par la Chambre d'assemblée du Bas-Canada.

 

 

 

 

Histoire de la Grosse-Île, 1832, un début laborieuxLa ville de Québec compte 27 000 habitants en 1831. Une station de quarantaine lui permet de se protéger de la venue de maladies en isolant les nouveaux arrivants et en gardant les immigrants malades ou suspectés de l'être à l'écart de la population locale. Le secteur Ouest de la Grosse-Île est ouvert afin d'accueillir ces immigrants.

Malheureusement, ces efforts se soldent par un échec. En effet, en 1832 seulement, près de 4 000 personnes décèdent du choléra à Québec. Avec plus de 50 000 nouveaux arrivants, comparativement à une moyenne de 20 000 lors des années précédentes, 1832 est une année d'immigration massive.

Partenaires